Terrasse en bois exotique

Après avoir réalisé la terrasse principale, lieu de repas et de repos, nous avons logiquement continué le cheminement qui permet l’accès à la porte de service ainsi qu’au potager. Pour trancher dans les couleurs et dans les matières, nous avons fait le choix d’une terrasse en bois.

Le terrain étant stabilisé depuis la construction, la terrasse bois repose sur des plots, identiques à la terrasse principale. Ces plots de marque Buzon sont posés directement sur un géotextile. Pour avoir un terrain le plus plat possible, j’ai rajouté sous le géotextile quelques pelletés de sable.

Le choix du bois

Nous avons fait le choix de bois exotique, plus cher, mais bien plus fiable dans le temps. Les lambourdes sont aussi en exotique. Le bois étant plus dense et donc plus résistant, oubliez les visseuses premier prix ! Notre choix s’est porté sur du Padouk. Ce bois très joli avec son rouge vif, voir même certains reflets rosés. Mais comme tout bois, il sera amené à griser. Les lames font 120mm de large. Cela ajoute un peu de travail, mais quand on travaille pour soi…

lames de Padouk
Lames de Padouk à droite avec les lambourdes de 3m et 3,5m

La structure

Afin de perdre le moins de temps sur le chantier, j’avais préalablement réfléchi à la structure des lambourdes en faisant un petit plan. Il ne faut pas respecter ce plan au cm près car il y a toujours des aléas, mais l’idée est là.

Les lambourdes sont vissées sur les plots à l’aide du support Buzon kit 5 qui se clipse sur le plot. Pour une meilleure rigidité et pour faciliter l’ajustement des niveaux, j’ai ajouté des entretoises perpendiculairement aux lambourdes de 42x70mm. Bien entendu, la résistance est supérieure quand vous utilisez la lambourde sur sa hauteur. Pour éviter de fendre le bois, j’ai pré-percé toutes les fixations par vis. En ce qui concerne les niveaux, j’ai utilisé une règle de maçon pour y poser un niveau mais surtout pour aligner le dessus de toutes les lambourdes afin d’avoir les lames bien à plat.

La pose des lames

Etant donné que la terrasse ressemble plus à un cheminement qu’à une terrasse proprement dite, le sens de la pose des lames a été simple à définir. Les lames sont toutes montées perpendiculairement au sens de circulation. Là où les deux parties se rejoignent, une lame est placée en diagonale, de coin en coin. De chaque côté de celle-ci, les lames viennent « mourir » avec des coupes en biais. Ces coupes sont réalisées avec une scie circulaire montée sur rail de guidage. Entre chaque lame et entre les lames et le mur, un espace de 5 mm a été respecté pour le côté esthétique mais surtout pour la dilatation naturelle du bois. J’ai utilisé l’astuce d’un pro qui consiste à pointer des clous de 4,5 x 100 mm sur les lambourdes pour caler les lames les unes après les autres. Après cela, je tends une ficelle sur l’axe des vis, marque les repères de perçage, puis perce la série de trous à la chaîne suivi des vis. L’avantage des clous est qu’ils sont plus faciles à retirer qu’une cale. Si un clou tombe entre deux lames, la tête de celui-ci le retient contrairement à une cale plate qui est perdue.

Pour résumer le tout en images, j’ai réalisé un timelapse qui contient un condensé de 38h de travail, ainsi que quelques photos des travaux en cours et du résultat final.

Tags: , , ,

One Comment to "Terrasse en bois exotique"

  1. […] avoir réalisé une terrasse en bois de Padouk, il me restait quelques lames en rab. Rien de plus idéal que d’assortir un habillage de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Construction, bricolage et jardinage

Recevez en cadeau le guide "45 conseils pour économiser de l'énergie"!S'abonner
Lire les articles précédents :
Makita 18V
Changement d’électroportatifs

Avec les futurs travaux de terrasse bois que je prépare,...

Carré potager
Evolution de mes carrés potager

Joindre l'utile à l'agréable... La saison passée, les plantations en...

Fermer