Le puits canadien

Au même titre qu’une bonne isolation ou que l’installation de panneaux solaires, le puits canadien fait partie des solutions qui permettent d’économiser de l’énergie, de l’argent et accessoirement de préserver notre planète. Le puits canadien peut aussi porter le nom de puits provençal.

Le principe

Le principe du puits canadien est très simple. L’air extérieur est préchauffé par la température du sol avant d’y être introduit dans la maison. Ainsi, le système de chauffage de l’habitation dépensera moins d’énergie pour élever la température entrante à la température de consigne. Pour préchauffer l’air, il faut la faire circuler dans un conduit enfouit dans le sol, sur une distance assez importante pour que l’échange thermique entre le sol et l’air est le temps de s’effectuer. C’est un échange sol/air. La température du sol étant variable suivant les saisons, à savoir chaud en hiver et frais en été grâce à l’inertie très lente du sol. Ainsi, le système fonctionne de la même façon l’été pour rafraîchir l’air avant de l’introduire dans les pièces, pour créer une climatisation naturelle.

Gaine de ventilation

Avantages

Comme expliqué dans le paragraphe précédent, un avantage est que ce système est aussi bien efficace l’hiver comme l’été. Mais l’avantage premier est bien d’économiser de l’énergie et donc réduire sa consommation de chauffage. Sachant que chauffer une pièce d’un degré de moins vous fera économiser 7% sur votre facture, imaginer le gain avec un tel système qui vous préchauffe l’air de 3°C par exemple… Personnellement, le côté réversible pour l’été est un plus, et surtout du confort, comme toute climatisation. Un point fort du concept est qu’il ne consomme que très peu d’énergie. L’alimentation d’une ventilation suffit pour faire circuler l’air dans les conduits et puis c’est tout; pas de pompe ou autres compresseurs, car il n’y a aucun système de fluide caloporteur associé au montage.




Inconvénients

Le principe est tellement simple qu’il serait trop facile s’il n’y avait pas d’inconvénients. La principale contrainte est l’installation du système. L’idéal est de prévoir le passage de toutes les canalisations, intérieures et extérieures, à la construction. Dans chacune des pièces de vie telle que salon et chambres, vous devrez y placer une bouche de ventilation soufflante. Finis les ouvertures au dessus des fenêtres. A l’extérieur (car il faut un jardin!), vous devrez faire circuler une canalisation sous terre suffisamment longue pour laisser le temps à l’air de capter les calories du sol. Vous l’aurez compris, pour installer un puits canadien vous-même, il vous fera quelques connaissances pour dimensionner le système, un peu de matériel de chantier pour creuser votre jardin et quelques heures à passer pour brancher toutes les canalisations.

Schémas maison passive

Coût

Le puits canadien, comme tout système, a un coût qui peut être variable en fonction de qui l’installe. Si vous participez aux travaux, vous pourrez réduire les frais aux alentours des 2000€ en sachant que vous ayez déjà prévu à la base un système de ventilation simple flux. Si vous faites tout faire, la note peut vite monter entre le matériel, la main d’oeuvre et l’étude thermique mais l’affaire est vite rentabilisée. Comptez entre 2000 et 3500€ pour le faire faire.

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Construction, bricolage et jardinage

Recevez en cadeau le guide "45 conseils pour économiser de l'énergie"!S'abonner
Lire les articles précédents :
Dalle
Faire la dalle de son garage soi-même

Lorsque vous faites construire une habitation individuelle, vous pouvez vous...

Gros oeuvre bois
Réaliser le gros oeuvre

Lors d'un projet de (grosse) rénovation ou de construction, le...

Fermer