Installation d’un arrosage automatique

Avec les beaux jours, le bricolage se fait surtout à l’extérieur. On s’occupera de l’intérieur l’hiver prochain… Cette fois ci, je vais vous détaillé l’installation d’un arrosage automatique que j’ai réalisé pour le potager. Le cahier des charges est assez simple: arrosage du potager au bon moment et au besoin, en laissant place à une future extension du réseau d’arrosage pour d’éventuelles haies ou autres végétations.

Choix du système d’arrosage

Plusieurs critères à prendre en compte aux différents niveaux de l’installation. L’arrivée d’eau: malheureusement, quand on fait construire on ne pense pas toujours à tout! J’ai bien prévu un robinet extérieur mais si c’était à refaire, je prévoirai une sortie d’eau au niveau du sol, dans un regard. Je suis donc parti du robinet en installant un répartiteur. Une sortie pour l’arrosage automatique et l’autre pour le tuyau « classique ». La partie automatique descend dans un regard par un tuyau de Ø25, puis part en direction du potager en enterré, suffisamment profond pour éviter les gelées même si l’hiver le circuit sera purgé. Arrivé au potager, la répartition du circuit se fait sur 2 électrovannes, puis est dispatché en goutte à goutte. L’avantage de ce dernier est la maîtrise et la faible consommation en eau, et permet un arrosage au pied de chaque végétaux sans mouiller les feuillages, source de maladies.

Je vous conseille de toujours penser à une éventuelle extension du réseau d’arrosage. Donc prévoyez suffisamment en terme de débit et en quantité d’électro-vannes pour ne pas tout faire fonctionner en même temps. Un calcul débit/quantité s’impose.
IPX800 V4

L’IPX800 V4 de chez GCE Electronics

La distribution

Le potager fait environ 40m². Même si une seule électrovanne (EV) était suffisante, je suis partie sur 2 pour plus de sûreté quant au débit de chacune. Chacune des EV est implantée dans un regard encastré dans un coin de potager. J’ai choisi des électrovannes de marque Gardena 24V. Je précise, car je me suis fait avoir, le 24V est en courant alternatif. Il existe bien un autre modèle en 9V continu mais la version 24V est alternative! Par contre, il faudra investir dans un programmateur Gardena pour piloter les électrovannes en 24Vac. Pour être indépendant de leur système (et de nombreuses autres raisons), je me suis donc tourné vers le web pour trouver une alim 24Vac avec montage sur rail Din pour l’intégrer dans mon tableau électrique. En ce qui concerne le pilotage des EV, je suis parti sur un système évolutif, qui est l’IPX800 de chez GCE – conçu et fabriqué en France SVP! Certes plus cher qu’un programmateur Gardena mais avec une puissance incomparable, puisque l’IPX800 est utilisé en domotique. Ainsi, vous pourrez créer des scénarios d’arrosage en fonction de la météo, en fonction des heures de la journée, en fonction de la température ou du taux d’humidité, en fonction des prévisions météo ou encore à distance depuis votre smartphone. Bref, en domotique, seule votre imagination a ses limites. Le détail de l’installation de l’IPX800 V4 se trouve dans cet article.

IMG_2840
L’arrosage

Pour ne pas citer de marque, j’ai choisi le système de goutte à goutte de chez Geolia. Avant tout chose, vous devez brancher en sortie de vos EV un réducteur de pression pour amener celle-ci à 1 bar. Ensuite, j’ai créé un réseau d’eau avec des tuyaux de Ø16, sur lesquels viennent de brancher les goutteurs. Au lieu de faire des zig-zag avec votre tuyaux de Ø16, ce qui est compliqué car trop rigide, vous pouvez également brancher des tuyaux secondaires de Ø6 pour aller chercher chaque plant. Chaque rangées de plantation peut être condamné avec une vanne manuelle suivant la saisonnalité des légumes. J’utilise des goutteurs jaune à débit réglable, qui permettent d’ouvrir plus ou moins en fonction des légumes et des fruits. Dans certaines zones, j’ai utilisé des goutteurs bleu qui permettent un arrosage à 360° sur un cercle d’environ 1 m de diamètre. De nombreux accessoires sont disponibles en magasin pour répondre à toutes les situations. Pour ce qui est des conditions d’arrosage, j’ai commencé avec un réglage de 5 min vers 23h et 5 autres min vers 3h du matin, en faisant fonctionner les 2 EV l’une après l’autre. Dans un second temps, je peaufinerai à l’aide de capteurs et de flux d’informations extérieurs via le web pour optimiser l’arrosage.

IMG_2839IMG_2838

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Construction, bricolage et jardinage

Recevez en cadeau le guide "45 conseils pour économiser de l'énergie"!S'abonner
Lire les articles précédents :
IPX800 V4
Le formidable IPX800 V4

Quand j'ai commencé ma réflexion pour l'aménagement extérieur, mon objectif...

Radio de chantier Makita
Les radios de chantier

Je vous propose aujourd'hui un petit état des lieux autour...

Fermer